AFFAIRE MORANDINI : iTélé aurait définitivement écarté l'animateur mis en examen


Après sa mise en examen annoncée vendredi dernier, l'horizon professionnel de l'animateur s'assombrit de plus en plus.

 

Une affaire qui se corse

Tout a commencé au mois de juillet avec les révélations des « Inrockuptibles ». Depuis, c'est la chute. « Harcèlement sexuel », « travail dissimulé », « corruption de mineur », « corruption de mineur aggravée »… Semaine après semaine, les plaintes et les chefs d’accusation ont plu sur Jean-Marc Morandini.

Une succession d’ennuis juridiques qui a abouti la semaine dernière à la mise en examen de l’animateur, précisément pour corruption de mineur aggravée par l’utilisation d’un moyen de communication électronique. Une mise en examen assortie d’un placement sous contrôle judiciaire.

 

« Crimes » et châtiment

Si Jean-Marc Morandini se préparait à une rentrée médiatique pétaradante au moment de partir en vacances cet été (il était en visite à Chicago au moment où « Les Inrocks » ont sorti leur enquête), c'était d'abord dans le meilleur sens du terme. Il devait cumuler les créneaux de choix au mois de septembre : à la radio sur Europe 1 (« Le grand direct » entre 9 h et 12 h) et à la télévision sur NRJ12 (l'émission « Crimes ») et iTélé (la tranche convoitée 18 h – 19 h).

Suite au scandale et à des rebondissements parfois surréalistes (dont une conférence de presse devenue légendaire), les trois employeurs de JMM ont d'abord préféré jouer la montre – et la prudence. Certes, Jean-Marc Morandini n’a pas fait sa rentrée sur les antennes d'iTélé et d'Europe 1, mais c’était pour mieux lui laisser le temps de préparer sa défense et de prouver son innocence.

Sauf que la mise en examen aurait singulièrement changé la donne ces derniers jours. C’est d’abord la chaîne NRJ12 qui a annoncé que l’émission « Crimes » ne comprendrait plus de séquences filmées en plateau avec Jean-Marc Morandini. Seule sa voix sera désormais audible dans les montages modifiés du programme. À l’avenir, NRJ12 pourrait même tenter de trouver un remplaçant.

 

« Mais il est où Morandini ? »

En ce qui concerne iTélé, c'est encore plus radical. Le site « Les Jours » a révélé hier que la Société des journalistes de la chaîne a été informée par la direction que Jean-Marc Morandini avait été purement et simplement rayé de la grille. La SDJ a informé les salariés d'iTélé par ces mots : « Suite à la mise en examen de Jean-Marc Morandini et "compte tenu de la gravité des faits qui lui sont reprochés", Serge Nedjar et Gérald-Brice Viret disent à la SDJ que la question de l'arrivée de Jean-Marc Morandini sur iTélé ne se pose plus, sauf contre-ordre. »

Quel sera le sort réservé par Europe 1 à celui qui était encore son animateur phare il y a trois mois ? La question se pose désormais. Le facétieux Thierry Ardisson a tenté d'obtenir une réponse lors de son passage dans le « Grand direct des médias » hier, créant un léger malaise, notamment chez Thomas Joubert, qui remplace Jean-Marc Morandini à l'antenne :

Mots clés

Jean-Marc Morandini  Morandinigate  NRJ12  iTélé  Crimes  Justice  
 


Remonter