Retour aux sources : Hiroshima la défaite de Staline, Magazine (magazine historique) de 1h15min

Le 4 juillet 1945. L'Amérique fait grise mine car dans le Pacifique, la Seconde Guerre mondiale joue les prolongations : le Japon oppose une résistance acharnée. Une course contre la montre s'engage alors entre Truman et Staline pour contraindre le pays du Soleil-Levant à la capitulation. Entre l'atomisation de Hiroshima et de Nagasaki et l'offensive soviétique de Mandchourie, l'étau se resserre.

Vidéo Retour aux sources

Sommaire

La postérité a présenté la tragédie d'Hiroshima et de Nagasaki comme le seul motif de la capitulation japonaise. Or, si cette affirmation est loin d'être erronée, elle omet le rôle d'un acteur fondamental dans le dénouement du second conflit mondial : l'Armée Rouge. Car la bombe qui a dévasté Hiroshima n'a pas fait à elle seule plier le Japon, pas plus que celle sur Nagasaki. L'intervention des troupes soviétiques en Mandchourie a largement contribué à la reddition nippone. C'est l'épouvantable perspective d'une occupation soviétique, et le risque d'assister à la fin de la dynastie impériale qui ont amené l'Empereur Hiro-Hito à accepter la capitulation. Et pourtant la légende de l'arme miracle arrêtant net une guerre interminable, reste bien vivace.

Présentateur vedette

Diffusions à venir

  • Aucune diffusion prévue pour le moment...